Fréquence radio de l'unique tribu inuit du Fract

Chroniques depuis la lune 30 jusqu'à la lune 170 où la tribu fut éliminée par Atypik au large de Twitter Swamp
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En route vers Le Passage

Aller en bas 
AuteurMessage
naïma

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: En route vers Le Passage   Jeu 6 Sep - 23:53

Le désert se faisait chaud. vraiment chaud.
La peau se dorait à vue d'oeil, et mieux valait la couvrir la plupart du temps.
Naïma sentait la sueur couler dans son dos. Elle essuyait régulièrement son front et son menton. La transpiration lui piquait les yeux.
Bizarrement, cela ne la gênait pas. Au contraire.

En vérité, cela lui rappelait la chaleur torride de sa Nouvelle Zélande natale. Lors de ces longues promenades à cheval.

Et puis, cette chaleur ne facilitait pas les discussions. Ce qui arrangeait Naïma.
Ils marchaient, tous les trois, dans la sable brulant. Leurs pieds s'enfonçaient dans les grains de quartz. La marche était difficile, en plus de la chaleur. Les respirations étaient courtes, et lourdes.

Naïma était bien contente de ce silence forcé. Cela lui permettait de divaguer, dans ses pensées.
Elle repensait à Tombstone. Elle avait aimé se trouver au milieu de ces gens. Même si elle n'avait pas lié connaissance avec beaucoup de monde, elle avait aimé voir tous ces gens s'afférer dans cette ville. Elle avait toujours aimé observer les gens. Et dans une ville, il y a assez de gens à observer pour ne jamais s'ennuyer.

Mais ils étaient repartis si vite. Elle aurait aimé rester plus longtemps, rencontrer plus de gens.
Mais Eugène avait décidé de reprendre la route. Sans dire un mot, elle l'avait suivi. Cela n'était pas une obligation. Bien au contraire. Elle avait décidé de suivre Eugène, et elle ne regrettait pas du tout cette décision. Elle était bien avec lui.

Mais depuis quelques temps, l'envie d'autre chose se faisait de plus en plus grande dans son coeur.
Tombstone, et ses habitants avaient un temps apaisé cette envie. Cette envie de communiquer.

Eugène n'avait jamais prononcé un mot. Il n'écrivait qu'en cas de nécessité. Elle ne se souvenait pas avoir eu une vrai discussion avec lui, depuis qu'elle l'avait rejoint.
Quant à Yokina. Les deux jeunes femmes n'avaient jamais été proches. Elles avaient parlé, quelques fois. Joué aussi, une fois. Mais malgré cela, elles n'étaient l'une pour l'autre que des compagnes de route. Elles se quitteraient sans larme, sans tristesse.
De plus, la jeune femme se faisait de plus en plus muette, ces derniers temps.

Depuis leur départ de Tombstone, le silence entourait Naïma. Et cela lui déplaisait. Elle avait toujours aimé le calme. Mais là, c'était trop.
Elle n'entendait que le crissement des grains de sable sous leurs pieds.

Naïma s'arrêta. Elle regarda le ciel. Aucun nuage à l'horizon. Sa tunique de lin était trempée, et commençait même à en devenir transparente.
Elle prit une gourde dans son sac, but quelques gorgées, et se mit quelques gouttes d'eau sur le front et dans la nuque. Bien sur, cela ne servait à rien, mais sur la coup, ça faisait du bien.
Elle rattacha ses cheveux, bien haut sur la tête, pour dégager le cou. Elle remit la toile qu'elle trainait de façon à bien couvrir sa tête et ses épaules.
Puis elle reparti.
Direction le Passage.

Le Passage. Une autre ville. Avec des gens avec qui elle pourrait discuter. Cette pensée la faisait sourire. Cette pensée la remplissait de joie.
Elle avait hâte d'y être.

Son pas se fit plus ferme dans le sable. La sueur dégoulinait sur son corps. Quelle importance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokina

avatar

Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Lun 10 Sep - 20:53

Tombstone...

Lorsqu'ils avaient repris la route, Yokina n'avait pu s'empêcher de se retourner pour observer la ville qui disparaissait dans l'horizon d'ocre.

Tombstone. Elle avait rêvé de trouver cette ville, une ville dont elle avait entendu parler dès son réveil et qui avait signifié pour elle la vie, un but, une raison de mettre un pied devant l'autre.
Mais son séjour ici l'avait laissée indifférente, voire même pire : la foule et le bruit l'avaient agressée. Elle n'avait eu que quelques regards et sourires pour ceux qui l'avaient saluée, mais sans plus, mal à l'aise, bousculée encore par le malaise qui l'avait saisie lors de sa malheureuse aventure dans la cité fantôme.
D'autres buts s'étaient élevés, d'autres envies, d'autres rencontres. Elle jeta un coup d'oeil à Eugène et Naïma.
La jeune femme semblait regretter ce départ très fortement, même si elle faisait contre mauvaise fortune bon coeur, assumant son choix de suivre Eugène.
Elle regarda attentivement le jeune homme alors que le fil de ses pensées l'y amenaient : Eugène... Que voulait-il, lui?

Songeuse, elle tourna la tête vers leur objectif : Le Passage. Son coeur rata un battement et ses joues se colorèrent légèrement. L'excitation de la chasse, l'enthousiasme du but presqu'atteint, l'espoir d'atteindre enfin le savoir, la compréhension... Savoir qui elle était... Savoir qui était Le Loup... Savoir...
Un petit sourire nerveux et, étrangement, timide fleurit sur ses lèvres. Elle se tourna à nouveau vers ses compagnons, son sourire s'élargissant franchement, leur offrant pour la première fois depuis longtemps le visage qu'elle avait eu avant la rencontre de l'Inuit. Ses yeux verts luisaient tranquillement, joyeux dans son visage aux traits détendus, son nez levé comme pour humer l'air d'un air attentif, surmontant un sourire prédateur et complice.


C'est un bon temps pour voyager.

Quoique veuille dire cette formule, Yo semblait penser qu'elle convenait à l'instant, car elle partit d'un petit rire ravi et accéléra légèrement le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène W.
Admin
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Mar 11 Sep - 0:58

Lui marchait devant. Et ça depuis plusieurs jours. En ligne droite, vers l'est, jusqu'à la mer... Puis au Sud, jusqu'aux montagnes...

Un pas devant l'autre, la main posé sur sa lance lui servant de canne pour la marche, il ouvrait doucement le chemin entre les dunes. L'été commençait vraiment à poser son étreinte sur le désert incandescent. Cela faisait longtemps qu'il avait remisé sa veste dans son sac à dos. Continuant à marcher, il récupéra sa gourde, et s'humidifia la bouche. Ses lèvres, gercées, étaient tel du papier de verre. Il leva les yeux, regardant en fronçant les sourcils le soleil brulant. De grosses gouttes de sueurs coulaient le long de son visage, naissant au bord de sa chevelure grisonnante pour se perdre dans sa courte barbe hirsute.

Tombstone ne lui manquait pas plus que ça. Certes, il avait trouvé la cité intéressante, profitant autant que possible de son séjour pour observer ce qu'il s'y passait. Il avait même réussi à communiquer avec quelques habitants, et avait dégotté un paquet de cigarette rouge et blanc qu'il s'était juré de ménager autant que possible.

Derrière lui, il entendait le pas de ses camarades. Elles avançaient sans broncher ni dire mot, lui faisant une totale confiance. Pas mal de choses avaient changé en lui : petit à petit, il essayait de s'ouvrir un peu plus à elles, comme pour les recommencer de l'estime qu'elles semblaient lui porter. Certes, les mots étaient rares, mais à quoi bon ? Tout était dit dans le groupe : Ils alllaient ensemble au Passage, dans un équilibre simple.

Naïma le suivait.
Il y escortait Yokina.
Yokina voulait retrouver le mystérieux Loup.

Au détour d'une lune, la femme féline lacha une phrase témoin d'un bonheur banal : il y répondit d'un sourire simple. Au fur et à mesur qu'ils avançaient vers leur but, elle semblait, malgré son silence, de plus en plus rayonnante. Il se tourna vers Naïma : la jeune fille trempait de sueur semblait perdue dans ses pensées, mais, voyant son regard posée sur elle, lui adressa une mimique tendre. Il hocha la tête, et poursuivit sa marche.



A la fin de la journée, ils arrivèrent dans un petit coin de verdure caché entre quelques dunes. Un éclat de vert dans une immensité de sable. Il proposa de s'y arréter, posant son sac contre un petit arbuste maigrelet. La nuit commençait à tomber, le soleil faisant ressortir un massif rocailleux à quelques lieues au Sud-Est. Il sortit sa télé-phone, et la régla de sorte à avoir la topographie de la région sur l'écran monochromique : ils ne devaient plus être très loin, 2 lunes de marche au maximum.

Alors, il dressa son camp de manière habituelle, comme il le faisait pour chaque étape : un frêle tapis de sol posé à l'intérieur d'une petite toile de tente. Puis, il récupéra quelques morceaux de bois secs pour faire un feu qu'il alluma avec son briquet.

La soirée commençait comme toutes les autres, tous les 3 assis au bord des flammes vacillantes. Mais Eugène voula montrer à ses camarades un de ses petits secrets.
Il leur fit un petit signe pour attirer leur attention, et leva son index droit en clignant un oeil. Leurs regards posés sur lui, il avança le bras vers son sac, et sortit son gros appareil télé-phonique. Puis, fouillant à l'intérieur d'une poche de son pactage, il récupéra un petit boitier de plastique translucide, relique de son ancien bunker.
Il glissa la petit chose dans une fente du gros appareil bricolé, et appuya sur un petit bouton latéral.

Soudain, le haut-parleur grésilla, et émit dans la nuit une timide mélodie d'un lointain passé... Une mélodie qu'Eugène voulait faire partager.

http://rapaces.gap.free.fr/nico/ew.mp3

Il s'alluma alors une cigarette, et regarda le ciel, profitant comme il le pouvait de ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokina

avatar

Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Mar 11 Sep - 14:47

Yokina fixa le manège d'Eugène d'un air intrigué. Il n'avait jamais fait ça auparavant, et ce petit machin qui commençait à crachoter l'intriguait de plus en plus.
Puis, une voix, rocailleuse et douce, presque tendre, s'éleva dans l'air, accompagnée d'étranges sons, caressants et mélodieux. A sa propre surprise, Yo laissa échapper un soupire séduit, s'allongeant sur le dos, en appui sur ses coudes, et fermant les yeux pour se laisser bercer. Quelle étrange musique... Etait-ce ainsi qu'était la voix d'Eugène? D'où venait cette... chose? Les paroles avaient-elles un sens? Si oui, elle était vraiment curieuse de savoir lequel.

Lorsque la chanson fut finie, elle rouvrit les yeux et les posa sur Eugène, qui observait le ciel. Oubliant qu'elle put être observée, elle se laissa aller à sourire avec une tendresse et une sincérité absolue, reflet des épreuves qui avaient cimenté son affection et du temps qui avait raffermi sa loyauté.
Son regard glissa malgré elle vers leur compagne de route. La tendresse se mua en une acceptation paisible, et son sourire s'accrocha à ses lèvres. L'instant était paisible, et ainsi était son coeur.
Elle ferma à nouveau les yeux, chantonnant la mélodie dans l'air frais du soir, sans paroles.

Au bout d'un moment, elle se tut, laissant le silence les environner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naïma

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Mer 12 Sep - 21:36

Naïma avait regardé Eugène monter sa tente.
Elle même ne monta pas la sienne. il faisait assez chaud la nuit, maintenant, pour dormir dehors.
Elle se contentait de prendre sa couverture, et elle s'endormait en regardant les étoiles.

Ce soir, elle était assise auprès du feu. Elle regardait les flammes danser et les étincelles s'envoler doucement.
Eugène traficota sa radio, et bientôt, une musique et une voix rocailleuse s'élevèrent dans le silence du désert.

Naïma s'allongea, enroulée dans sa couverture. Elle écoutait la musique qui la berçait.
Quand la musique cessa, elle fut remplacée par la voix de Yokina qui chantonnait l'air de la chanson.
Puis cette voix là aussi se tut. Le silence se refit.

Et Naïma, les yeux plongés dans les flammes reparti dans ses pensées.

Un bruit la fit relever les yeux. Eugène avait remué les braises et rajouté un peu de bois.
Naïma le regarda.
Son regard croisa le sien.
Elle ne lui sourit pas. Elle le regarda intensément.

Cela faisait quelques temps que l'envie physique d'Eugène ne s'était pas faite aussi forte.
Et alors que le feu s'éteignait petit à petit, celui qui consumait son corps se fit plus grand. Des frissons dans le cou. Une douce chaleur dans les reins.

Naïma ne baissait pas les yeux. Son regard gardait la même intensité, et ne quittait pas Eugène des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène W.
Admin
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Dim 16 Sep - 20:49

Cela lui fit extrèmement de bien d'écouter ce vieil air de son enfance. Décidément, il devait bien se rendre compte qu'il était assez nostalgique de ce temps-là. Ce n'était pas qu'il fut insouciant, mais le vieil homme lui manquait.

Une fois la chanson terminée, la nuit reprit son clame, troublé seulement par les murmures de Yokina. Bien qu'on fut en été, la température tombait de manière assez importante le soir venu. Aussi, avant de se plonger dans sa tente, il se leva pour relancer le feu, remuer les braises.

Alors que les flammes crépitaient sous l'action de son petit baton, il sentit un regard animal posé sur lui. il se tourna instinctivement vers Yokina : ce n'était pas elle, elle semblait s'être assoupie. Il croisa alors les yeux de Naïma.

Cela le figea. La jeune femme, d'habitude si douce et si naïve, portait en elle une aura étrange, lourde. Eugène avait la sensation d'être déshabillé par elle, et le rictus crispé qu'elle arborait ainsi que de frêles frissons qui couraient sur sa peau laissaient deviner un désir intense, comme si elle le souhaitait de tout son être.

Eugène, profondément destabilisé, fronça les sourcils, et fit un pas à l'arrière d'instinct. Que devait-il faire ? Comment réagir ? Les idées fusaient en désordre dans sa tête. Il regarda Yokina du coin de l'oeil, et replongea ses yeux dans ceux de Naïma.

Il remua alors doucement la tête de droite à gauche, les lèvres pincées. Non, il ne pouvait pas, cela lui était impossible, du moins pour l'instant. Ce n'était pas l'envie physique qui lui manquait, mais celle-ci était submergée par son instinct solitaire qui le verrouiller. Il y a encore peu de temps, il se jurait de vivre seul, de survivre seul. Il avait déjà changé, en protégeant les 2 jeunes femmes dans leur périple. Mais là c'en était trop, trop vite. De plus, pour le moment, il appartenait au groupe, lié par sa fidélité. De laisser aller à ses instincts le poussait à choisir, ce qu'il ne voulait pas. Il ne voulait pas courir le risque de rompre ses liens avec une de ses 2 camarades pour appartenir à l'autre.

Alors, remuant toujours le chef, fixant toujours Naïma, il se recula, rejoignant sa tente seul. Il faudrait vraiment qu'ils en "parlent" un de ces jours. Cela devenait de plus en plus nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naïma

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   Lun 17 Sep - 0:42

Eugène avait bien compris ses intentions. C'était au moins ça de pris.

Naïma soupira en regardant l'homme s'éloigner vers sa tente.
Elle tourna la tête vers le ciel. Les étoiles brillaient et formaient des constellations qui racontaient des histoires.

Naïma se rappelaient ces histoires. Un voisin les lui racontaient le soir, quand elle était petite. Un vieil homme à la voix un peu rauque et qui sentait le tabac et le café.
Aujourd'hui, elle se remémorait ces moments avec ce vieil homme qu'elle aimait beaucoup.

Mais une lumière qui bougeait détourna son attention de ses souvenirs.
Elle tourna la tête vers la tente d'Eugène. La lumière de sa lampe filtrait à travers la toile, et son ombre se dessinait.
Elle le regarda se déshabiller pour se glisser sous sa couverture, en ombre chinoise.
Une onde de chaleur reflua depuis ses reins jusque dans son dos.

Un nouveau soupir.
Eugène ne voulait pas d'elle. Cela était clair.
Elle ne savait pas pourquoi. Mais c'était comme ça.
Ca devenait de plus en plus clair. Elle ne l'aurait jamais.

Les étoiles brillaient fort, et tournaient doucement dans le ciel, accomplissant leur cycle nocturne.
Elle n'aurait jamais l'homme qu'elle aimait.
Et elle espérait bien trouver un réconfort au Passage.
Elle avait plus hâte que jamais d'y être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En route vers Le Passage   

Revenir en haut Aller en bas
 
En route vers Le Passage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ricorée35 ---) En route vers le marathon du Mont Saint Michel
» [Objectif Badwater 2010] En route vers la Vallée de la Mort
» En route vers Brésil 2014
» 36ème Edition Sur la Route du Cap gris nez 2011
» En route vers les 200 000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fréquence radio de l'unique tribu inuit du Fract :: Archivage :: Débuts d'un groupe hétéroclite-
Sauter vers: